Orthodox Christian
comment

 

orthodox unity

THE VOICE OF THE PEOPLE OF GOD

 

 

L’unité orthodoxe en France et en Occident: 
Notre responsibilité commune

 

 

  The OCC has received the following MANIFEST we consider its topic of great importance, having in mind that it is under discussion in many quarters the facts of disunity or of showing hegemonies. Therefore we publish it as we received it, in its original language.

 

 

Ci-joint : Le manifeste, intitulé L'unité orthodoxe en France et en Occident : notre responsabilité commune , signé par vingt personnes de différentes juridictions. Il a été publié le 13 juillet.

 

Que nous soyons issus des différentes émigrations du XXe siècle ou bien d’origine française, tous nous avons reçu de nos Pères dans la foi l’Orthodoxie comprise comme « l’Église du Christ sur terre » laquelle « n’est pas une institution, mais une vie nouvelle avec le Christ et en Christ, mue par le Saint Esprit » (Père Serge Boulgakov, L’Orthodoxie, Paris, 1932). Une telle conception de l’Orthodoxie nous a fait comprendre, grâce à l’éducation que nos Pères nous ont donnée, que la vocation de l’Église orthodoxe a toujours été celle du témoignage et de la mission. Partout où elle se trouve – et l’Orthodoxie est maintenant planétaire – elle est appelée à « épouser » les cultures locales car étant « vie nouvelle en Christ », elle est universelle.

En Europe occidentale, nous nous sommes retrouvés ensemble entre Orthodoxes de différentes origines et nous avons compris qu’il nous revenait de témoigner de l’Orthodoxie en dialogue fraternel avec les autres chrétiens et devant un monde souvent non chrétien. C’est pourquoi, depuis plusieurs décennies, nous cherchons à œuvrer, dans la confiance et la transparence, pour un rassemblement de tous les Orthodoxes dans l’unité eucharistique et dans une structure canonique qui soit conforme à l’ecclésiologie orthodoxe. Il s’agit donc d’une ecclésiologie territoriale d’où est absente toute forme de « nationalisme » (ce qui ne signifie aucunement, bien sûr, une rupture avec les cultures et les langues des uns et des autres).

Cette ecclésiologie implique la catholicité/conciliarité, dont l’exercice est indissociable de la primauté, actuellement exercée par le Patriarcat de Constantinople, la « Nouvelle Rome ». La primauté ou « présidence dans l’amour et à l’amour » doit être assumée dans l’esprit du 34e canon apostolique : « Les évêques de chaque territoire [mot à mot : chaque nation, habitant un territoire donné] doivent reconnaître celui qui, parmi eux, est le premier [leur primat], et le considérer comme leur tête, et ne rien faire d’exceptionnel sans son avis. Chacun d’eux ne doit s’occuper que de ce qui concerne son diocèse et les territoires qui en dépendent. Mais que le premier non plus ne fasse rien sans l’avis de tous les autres. Ainsi la concorde régnera-t-elle, et Dieu sera-t-il glorifié – Père, et Fils, et Saint-Esprit. »

Il nous semble que notre devoir d’Orthodoxes vivant en Europe occidentale est de poursuivre les efforts entrepris depuis longtemps en vue de « réconcilier » les Orthodoxes d’origines diverses afin qu’ils se reconnaissent tous comme avant tout orthodoxes.

L’unité ecclésiale et la communion eucharistique dans laquelle nous nous trouvons tous est, somme toute, un fait assez récent et, sans doute, encore bien fragile. Mais « la puissance de Dieu s’accomplit dans la faiblesse » (2 Co 12,9). Et tous, nous sommes responsables de cette unité, appelés à la garder (Ep 4,3) et à veiller à ce que rien ni personne ne vienne l’altérer. « Il y a un seul Corps et un seul Esprit…, un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; un seul Dieu et Père de tous… » (Ep 4,4-5).

En France, nous avons la chance d’avoir aujourd’hui une « Assemblée des Évêques Orthodoxes de France », et non plus un « Comité inter-épiscopal » comme il y a encore quelques années. Ce changement constitue une avancée importante vers la synodalité, et il est dû à la collaboration confiante qui s’est développée entre nous tous. L’« Assemblée des Évêques » a été créée dans l’esprit de la décision de la « Commission préparatoire au Saint et Grand Concile Pan-orthodoxe » réunie à Chambésy (Genève) en 1993 et signée par les représentants des principales Églises Orthodoxes. Il nous paraît indispensable de soutenir et même d’encourager nos Évêques dans leur travail commun grâce auquel on peut espérer que les Églises Orthodoxes autocéphales du monde entier arriveront à surmonter les difficultés qui existent encore.

Une pleine réconciliation de toutes les Églises autocéphales permettrait de conférer à l’Orthodoxie en Europe Occidentale un statut véritablement canonique par un acte accompli ensemble dans l’esprit conciliaire qui est celui de l’Orthodoxie traditionnelle. Nous croyons nécessaire de promouvoir tous les actes allant dans ce sens, en refusant les tentations de morcellement et de replis identitaires, incompatibles avec la nature profonde de l’Église où tous nous sommes appelés à être « un en Christ » (Ga 3,28).

 

13 juillet 2004.

 

 

 

Astérios ARGYRIOU, professeur émérite à l’université de Strasbourg. Marguillier de la paroisse grecque des Trois-Saints-Hiérarques à Strasbourg, membre du conseil diocésain (diocèse du patriarcat œcuménique) ;

 

Irina BOBROVA, marguillier de la paroisse Saint-Séraphin-de-Sarov à Chelles (Seine-et-Marne) (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Dimitri CADÉRÉ, ingénieur microélectronique. Membre du conseil paroissial, paroisse roumaine Sainte-Parascève et Sainte-Geneviève à Paris (patriarcat de Roumanie) ;

 

Jean-Paul DARD, docteur en médecine, secrétaire de l’Association pour le maintien et l’entretien de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge. Membre de la paroisse francophone de la Crypte de la Sainte-Trinité, rue Daru à Paris (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Velizar GAJIC, membre-fondateur de Syndesmos, fédération mondiale de la jeunesse orthodoxe. Membre-fondateur de la paroisse serbe Saint-Sava à Paris (patriarcat de Serbie) ;

 

Natalia GORBANEVSKAYA, poète, journaliste. Membre de la paroisse de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, rue Olivier de Serres à Paris (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Père Jean GUEIT, maître de conférences à l’université d’Aix-en-Provence. Recteur de la cathédrale Saint-Nicolas à Nice et de la paroisse Saint-Hermogène à Marseille, doyen des paroisses du Sud-Est (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Georges HABET, cadre supérieur dans l’agroalimentaire, membre du Mouvement de la jeunesse orthodoxe (MJO) du patriarcat d’Antioche. Membre de la paroisse francophone de la Crypte de la Sainte-Trinité, rue Daru à Paris (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Claude HIFFLER, docteur en médecine. Fondateur et marguillier de la paroisse Saints-Côme-et-Damien à Avignon, membre du conseil diocésain (diocèse du patriarcat œcuménique) ;

 

Père Razvan IONESCU, docteur en génie biomédical, diplômé de la Faculté de théologie de Bucarest, étudiant en maîtrise à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge. Recteur de la paroisse roumaine Sainte-Parascève et Sainte-Geneviève à Paris (patriarcat de Roumanie) ;

 

Ibrahim ISSID, docteur en chimie organique. Maître de chapelle aux paroisses arabophones Saint-Étienne à Paris et Saints-Archanges-Michel-et-Gabriel au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) (patriarcat d’Antioche) ;

 

Valentin KORELSKY, cadre bancaire, membre du bureau de la Voix de l’Orthodoxie (émissions radiophoniques en langue russe). Membre de la paroisse cathédrale Saint-Alexandre-Nevski, rue Daru à Paris (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Édouard LAHAM, docteur en médecine. Membre du conseil diocésain (diocèse d’Europe occidentale du patriarcat d’Antioche) ;

 

Nicolas LOSSKY, professeur émérite à l’université de Paris-X – Nanterre, professeur à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, ancien membre de la commission « Foi et Constitution » du Conseil œcuménique des Églises, membre de la délégation orthodoxe au Conseil d’Églises chrétiennes en France (CECEF), du Comité français de dialogue théologique catholique-orthodoxe et des Rencontres théologiques entre orthodoxes et protestants. Diacre à la paroisse francophone Notre-Dame-Joie-des-Affligés et Sainte-Geneviève, rue Saint-Victor à Paris (patriarcat de Moscou) ;

 

Mère OLGA (Slezkine), licenciée en droit, docteur en études slaves, ancien maître-assistant à l’Institut national des langues orientales, ancienne responsable du service orthodoxe des pèlerinages en Terre sainte. Supérieure du monastère Notre-Dame de Toute-Protection à Bussy-en-Othe (Yonne) (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Vladimir PRODANOVIC, diplômé du séminaire de Prizren (Kosovo, Serbie), ancien élève de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge. Membre de la paroisse serbe Saint-Sava, rue du Simplon à Paris (patriarcat de Serbie) ;

 

Michel STAVROU, ingénieur diplômé de l’École Centrale de Lyon, titulaire d’une maîtrise en théologie, chargé de cours à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, cosecrétaire du Comité français de dialogue théologique catholique-orthodoxe. Membre de la paroisse francophone de la Crypte de la Sainte-Trinité, rue Daru à Paris (archevêché des paroisses de tradition russe, patriarcat œcuménique) ;

 

Archimandrite SYMÉON (Cossec), supérieur du monastère Saint-Silouane à Saint-Mars-de-Locquenay (Sarthe) (patriarcat de Moscou) ;

 

Jean TCHÉKAN, ancien assistant à l’Institut national des langues orientales, ancien élève de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, diplômé de l’Institut supérieur de liturgie de Paris, ancien secrétaire général du Scoutisme russe (ORUR), fondateur du Service orthodoxe de presse (SOP), membre du Comité français de dialogue théologique catholique-orthodoxe et des Rencontres théologiques entre orthodoxes et protestants ;

 

Alexandre VICTOROFF, ingénieur ENSAM, directeur d’usine, président de l’Action chrétienne des étudiants russes – Mouvement de jeunesse orthodoxe (ACER-MJO).

 

 

Contents & Index

Hit Counter